cezanne_vignette.jpg

COVID-19 : deux classes fermées à l'école Paul Cézanne

En raison d’un cas positif et de plusieurs cas suspects, 2 classes ont été fermées ce 15 septembre par l’inspection académique. Explications.

Ce mardi 15 septembre à 8h20, les parents d'élèves de maternelle ont appris la nouvelle devant les grilles de l'école Paul Cézanne : "deux classes, l'une de petite et l'autre de grande section, ont été fermées ce matin sur décision de l’inspection académique", explique Audrey Allègre, directrice de l'école primaire Cézanne qui a immédiatement mis un affichage et adressé un e-mail à la référente des parents d'élèves. Ces deux classes ont été en contact direct avec une ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) de l'établissement dont le test PCR (par prélèvement nasal) est revenu positif lundi soir.

Compte tenu de la situation, et de plusieurs autres suspicions de COVID-19, les enseignants et les élèves des deux classes concernées ont été placés en "septaine", c'est-à-dire à l'isolement pendant 7 jours, tout comme les ATSEM de l'établissements qui ont été en contact avec le cas positif.

 

Test PCR obligatoire pour les élèves et personnels concernés

Cette décision revient au médecin de l'inspection académique et s'appuie sur le protocole sanitaire national, comme l'indique Cédric Madoré, inspecteur de l'Education nationale sur la circonscription d'Herblay : "A chaque cas positif, une étude des personnes en contact est réalisée en lien avec l'Agence régionale de santé. Et il est demandé aux élèves et aux personnels de rester chez eux pendant 7 jours avec obligation de se faire tester."

Concrètement, l'ATSEM positive à la COVID-19 étant absente de l'école depuis le 8 septembre dernier, les élèves et personnels concernés peuvent dès ce 15 septembre réaliser le test PCR. Au bout des 7 jours d'isolement (soit mardi 22 septembre, la durée est incompressible), les élèves isolés ne peuvent revenir à l'école que s'ils ont réalisé un test et que celui-ci s'est révélé négatif. Une attestation sur l'honneur est demandée aux parents. En cas de non présentation de ce document ou pour les parents qui ne souhaiteraient pas faire réaliser le test à leur(s) enfant(s), l'éviction scolaire est maintenue pour une durée maximale de 14 jours.

A noter que "les frères et soeurs sont considérés comme des contacts de cas contacts et ne sont pas soumis aux mêmes règles", précise Audrey Allègre. "Il est à la charge des familles de vérifier régulièrement la température des enfants et de s’assurer de leur bonne santé générale. En l’absence de symptômes dans la fratrie, aucune éviction n’est demandée."

​La Ville de Montigny reste très attentive à l'évolution de la situation dans l'établissement.

 

 

NEWSLETTER

M'inscrire et recevoir toute l'actualité de la ville de Montigny-Lès-Cormeilles !